2022 : quelles sont les résolutions des Français ?

Le Nouvel An est souvent le moment des bonnes résolutions, ces vœux que l’on s’adresse à soi-même pour changer quelque chose dans sa vie. Mais est-on résolu quand on prend une résolution ? Pour le savoir, Ipsos a lancé son Omnibus et invité les interviewés à prendre position à l’égard d’un certain nombre de décisions possibles. Nous leur avons demandé s’ils s’y tiendraient, s’ils les prendraient sans penser y arriver, s’ils y avaient déjà renoncé, ou s’ils ne se sentaient pas concernés.

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre
Get in touch

« Oser dire Non » vient en tête avec 41%, les 16-24 et les 25-34 ans étant les plus déterminés (49 et 46%), suivi de « Faire davantage attention à mes dépenses » (38% en moyenne, dont 47% des 16-24 et 32% des 25-34 ans), et – traditionnellement – « Faire plus attention à mon alimentation/perdre du poids » (37%, sachant que 26% ne pensent pas y arriver), une suggestion à rapprocher des 11% qui affirment « Vouloir réduire leur consommation d’alcool et de tabac » et des 8% qui y ont renoncé.

21% des Français veulent « Passer à un mode de transport plus écologique (marche à pied, véhicule électrique) », notamment les Parisiens et les habitants des villes plus de 100 000 habitants (26%) ; on notera que 10% y ont déjà renoncé (dont évidemment 13% en zone rurale), et 11% ne pensent pas y arriver.

17% souhaitent « Devenir propriétaires », 11% ne sont pas convaincus d’y parvenir alors que 7% y ont déjà renoncé, avec des scores plus marqués à Paris : 22% / 17% / 11%.

Parmi les autres engagements possibles, 11% voudront « Passer un permis de conduire moto, auto, ou bateau », dont 38% des 16-24 ans, ce qui est une très bonne nouvelle pour les constructeurs et doit faire réfléchir sur le soi-disant détachement des jeunes générations à l’égard des véhicules. 12% ont envie « D’adopter un animal », 9% aimeraient bien mais ne sont pas sûrs de le faire, 12% y ont déjà renoncé, dont 15% des 55/75 ans. 7% sont résolus à « Quitter leur travail », dont 14% des 25/34 ans.

Pour finir, « Essayer un sport extrême » tente 9% des Français alors que 11% y ont déjà renoncé, dont 20% des 16/24 ans.

 

Autres types de sports extrêmes testés par Ipsos, « Déclarer sa flamme à un/une proche, un/une voisine » et « Rompre avec mon / ma partenaire ».

Si 79% des Français ne se sentent pas concernés par le premier, 7% affirment vouloir prendre le risque d’avouer leurs sentiments, 7% ne pensent pas en être capables, et 7% ont déjà préféré se murer dans le silence.

Quant à transformer le Réveillon du 31 décembre en moment parfait pour une rupture, 4% se disent prêts à définitivement gâcher la soirée, 5% sont tentés mais mesurent les enjeux (dont 8% des hommes), et 6% ou remettront ce moment pénible à plus tard ou joueront le jeu d’une relation fusionnelle (dont 12% des 16/24 ans) au moins ce soir-là…

 


Fiche technique : Enquête flash réalisée en ligne via la plateforme Ipsos.Digital du 17 au 20 Décembre sur un échantillon de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 16 à 75 ans.

 

Auteur(s)

  • Yves Bardon Directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Centre

Société