Ce que les réseaux sociaux nous disent du confinement vécu en France

Alors que le COVID-19 gagne du terrain et que le confinement s’installe dans le temps, le quotidien des Français mais aussi leur projection dans l’avenir sont bouleversées : que nous racontent les réseaux sociaux sur leur ressenti face à cette situation inédite ?

Auteur(s)

  • Mathilde Guinaudeau Directrice de département, Social Intelligence Analytics
Get in touch

Ce qui ressort de cette séquence est une tendance à la polarisation, sur la propagation du Codiv-19 (expansion ou régression ?), sur les solutions médicales (la chloroquine – la plus médiatisée – va-t-elle détruire le virus ou pas ?), sur l’action de l’Etat (les mesures sanitaires vont-elles être utiles et respectées ou non ? Les mesures économiques vont-elles sauver les entreprises et l’emploi ?). La prochaine analyse nous dira si cette tendance se confirme.

Le web social est la plaque tournante de l'expression et de l’évolution des points de vue des Français. Pour cerner leur vécu, leurs interrogations et leurs préoccupations quant au déroulement et aux conséquences de la crise, l’équipe Social Intelligence Analytics d’Ipsos analyse l’ensemble de la donnée publique générée par les Internautes sur les réseaux sociaux (Twitter, Instagram, Facebook) et sur les blogs et forums. Après extraction via l’outil de Social listening Synthesio, les données sont traitées par l’équipe de Data Science d’Ipsos grâce à l’Intelligence Artificielle.

Ce communiqué présente les thèmes majeurs de discussion du 20 au 23 mars 2020. Les trois sujets récurrents sont : l’évolution de la pandémie à un niveau international, les mesures sanitaires et leur durée, la chloroquine et l’infectiologue Didier Raoult.

  1. L’évolution de la pandémie à un niveau international représente 28% des Posts. Les Français suivent de près l’évolution de la situation à l’étranger et notamment en Italie, au Royaume-Uni et en Allemagne. Ils commentent et relayent les informations révélant la gravité de la situation (nombre record de victimes en Italie, comparaisons entre la France et l’Italie…) ou au contraire suggérant une amélioration, notamment en Chine. La situation des nombreux Français encore bloqués à l’étranger et qui attendent leur rapatriement est également un sujet clef, certains Internautes voulant même utiliser les réseaux sociaux pour faire pression.
  2. Les mesures de confinement concernent 21% des Posts. Les Internautes sont nombreux à se mobiliser en diffusant les hashtags #stayathome ou #restezchezvous et rappellent les gestes barrières. Ils dénoncent aussi le non-respect des mesures de confinement de la part de certaines personnes.  Ils cherchent également à en savoir plus au sujet de l’évolution des mesures restrictives : pour combien de temps encore ? Quand pourront rouvrir les écoles ? Les marchés ouverts vont-ils vraiment être interdits… ?
  3. La chloroquine et l’infectiologue Didier Raoult sont abordés par 7% des Posts avec des réactions très polarisées : les uns s’expriment pour soutenir le Professeur et espèrent une solution rapide grâce au traitement qu’il a créé ; d’autres expriment leur scepticisme et estiment que la prudence reste de mise.

4% des Posts traitent de la pénurie des masques, avec la question de la protection du personnel soignant. Les Français s’émeuvent de l’insuffisance des masques pour éviter de contracter la maladie et protéger leurs proches. Ils ont relayé positivement plusieurs annonces d’entreprises qui ont décidé de se lancer dans la production de masques (petites entreprises locales mais également marques de luxe telles que Balenciaga ou Gucci).

4% des Posts permettent aussi de cerner l’inquiétude des Français à l’égard de l’avenir économique des entreprises et de la protection des salariés. Trois mesures clef prises par l’Etat ont été particulièrement relayées et commentées dans ce contexte :

  • Les aides financières mises en place pour soutenir les entreprises
  • Le projet de loi permettant aux employeurs d’imposer la prise de congés payés lors du confinement
  • L’encouragement d’une prime de 1000 € aux salariés mobilisés pendant la crise sanitaire.

Les deux dernières nouvelles ont été plutôt mal accueillies, la première comme privation de droits vis-à-vis des congés payés dans un contexte déjà difficile ; la seconde donne le sentiment d’une incohérence : la rémunération supplémentaire des salariés mobilisés est une mesure qui ne les protège pas pour autant.

 

Réseaux sociaux et coronavirus
Panorama des sujets les plus engageants en ligne

 

 

Retrouvez l'interview de Mathilde Guinaudeau pour CB News en cliquant ici.

Auteur(s)

  • Mathilde Guinaudeau Directrice de département, Social Intelligence Analytics

Plus de contenus sur Médias / Divertissement

Société