Etre épilée, un critère de séduction

L'enquête réalisée par Ipsos pour Nair dresse un état des lieux des opinions, attitudes et comportements des Français face à l'épilation. Si la plupart des personnes interrogées considèrent qu'il est important pour une femme de s'épiler pour être "physiquement séduisante", le sondage fait apparaître sur quelques points un certain clivage générationnel : par exemple, les trois quarts des jeunes femmes s'épilent le maillot, contre seulement une sur deux chez les plus de 26 ans.

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
Get in touch

Le fait d'être épilée est aujourd'hui perçu comme un critère de séduction féminin important pour la très grande majorité des Français

Quelles que soient les raisons avancée pour expliquer pourquoi les femmes s'épilent, la très grande majorité des Français estime qu'il est important pour une femme de s'épiler pour être physiquement séduisante (77%). Cette perception est partagée au sein de l'ensemble des différentes catégories de la population, même si elle concerne un peu plus fortement les jeunes (81% des 15-25 ans considèrent que c'est un critère de séduction important contre 76% des 26 ans et plus). Les hommes (74%) se montrent également attachés à ce critère de séduction.

Le moment de l'épilation n'est d'ailleurs plus considéré seulement comme "un instant d'hygiène" ; ce geste est aujourd'hui de plus en plus lié à l'esthétique. Pour la majorité, l'épilation est d'abord un moment de beauté (41%) et dans une moindre mesure un instant de soin (19%). L'importance de facteur beauté est encore plus marqué si l'on ne retient que l'avis des hommes (50%), très loin devant l'hygiène (21%) et les soins (17%). La force et l'importance accordées par la gente masculine à ce critère de séduction s'expriment d'ailleurs tout au long de l'étude. Ainsi, s'il prenait demain l'envie d'arrêter de s'épiler à la femme de leur vie, la réaction la plus fréquente des hommes interrogés serait de dire que cela ne leur plairait pas du tout (44%). Les hommes de moins de 35 ans sont encore plus tranchés (57% seraient fort mécontents).

 

Potentiellement, un geste qui concerne désormais aussi bien les hommes que les femmes au vu des canons esthétiques actuels et de ce que la gente masculine est prête à faire pour plaire

L'épilation est un geste qui n'est plus seulement l'apanage des femmes, certains hommes sont aujourd'hui directement concernés par le sujet. Pour la grande majorité des femmes, l'homme idéal doit être un peu poilu (67%), mais pas trop. Chez les femmes préférant les hommes peu ou pas du tout velus, le rejet de la forte pilosité s'exprime parfois durement : "repoussant", pour 45% d'entre elles. Pour 44%, avoir trop de poil, "c'est laid", et pour 20%, un homme très poilu, "c'est sale".

Du coup, une –courte- majorité de femmes estime qu'elle pourrait demander à l'homme de leur vie de s'épiler s'il était trop poilu (53%) ; 5% l'auraient déjà fait. Les proportions sont plus importantes chez les plus jeunes.

Et les faits semblent leur donner raison, puisque deux hommes sur trois affirment que si la femme de leur vie regrettait qu'ils soient trop poilus, ils accepteraient "certainement" (37%) ou "probablement" (31%) de s'épiler "un peu"le dos ou le torse. Là encore, on note que les hommes les plus jeunes apparaissent plus dociles (82% seraient prêts à le faire, 46% "certainement").

 

Pour la majorité des femmes, l'épilation est aujourd'hui un instant privilégié leur permettant de prendre le temps de s'occuper d'elles et de se sentir bien : elles y consacreraient en moyenne 1h21 par mois

Si l'épilation est le plus souvent perçue comme un instant lié à la beauté ou au soin, c'est aussi parce que de très nombreuses femmes semblent profiter de cet instant pour s'accorder un moment pour s'occuper d'elle. Il semble que pour beaucoup, l'épilation soit aussi un instant « prétexte ». En effet, la plupart d'entre elles affirment que ce moment est l'occasion de s'occuper de leur corps, de leur beauté, voire de faire d'autres soins (83%). Si la plupart des femmes affirment s'épiler régulièrement les jambes ou les demi-jambes (83%), la majorité d'entre elles s'occupent aussi des aisselles (73%) et le maillot (54%). Moins fréquemment, certaines s'épilent aussi régulièrement "des parties du visage" (34%) ou "les bras" (12%).

Cette tendance est encore plus forte auprès des populations les plus jeunes et notamment des 15-25 ans puisque l'épilation y est un geste encore plus répandu : que ce soit pour les aisselles (89%), les jambes (82%), le maillot (73%) ou les bras (19%). Seul le visage est un endroit plus fréquemment cité par les femmes les plus âgées (36%).

Parce que l'épilation est certainement cet instant presque unique où les femmes sont amenées à s'occuper des différentes parties de leur corps, il devient un instant privilégié pendant lequel beaucoup ne font pas que s'épiler mais en profitent pour s'administrer des soins du corps. Les conséquences de ces instants sur leur état d'esprit sont d'ailleurs très proches de celles que l'on peut éprouver après s'être octroyée des soins de beauté. La grande majorité d'entre elles estime que lorsque l'on est épilée, on se sent douce et légère (81%) ou encore que l'on se sent plus sûre de soi (65%).

Logiquement, le temps consacré à ce geste est d'autant plus important, que pour beaucoup de femmes, il est l'occasion de s'occuper de leur corps dans son ensemble. Les femmes déclarent consacrer un peu plus de 1 heure 21 minutes par mois à ce geste. Mais ce chiffre cache des réalités très différentes en fonction de l'âge des personnes interrogées. Les jeunes filles âgées de 15 à 25 ans avouent y accorder un temps moyen bien plus considérable : 2 heures 28 minutes.

 

Des produits dépilatoires qui de l'avis des femmes ont fortement évolué et sur lesquels elles expriment aujourd'hui des attentes très fortes

Les femmes ont massivement le sentiment que les produits proposés actuellement ont fortement changé par rapport à ceux de la génération de leurs parents. Elles estiment notamment qu'ils sont plus adaptés (87% dont 58% considèrent même qu'ils sont beaucoup plus adaptés). Ils sont aussi perçus comme plus faciles d'utilisation (84% dont 64% beaucoup plus faciles), plus innovants (83% dont 54% beaucoup plus innovants), plus agréables à utiliser (81% dont 55% beaucoup plus agréables) ou encore plus efficaces (78%). Seul leur aspect plus naturel est un peu plus sujet à débat même si une courte majorité de femmes considère que les produits actuels le sont plus (51% dont 28% de beaucoup plus ).

Il semble donc que les produits d'épilation soient aujourd'hui massivement perçus comme ayant connu de très fortes évolutions. Ces dernières semblent avoir généré un niveau d'attente et un degré d'exigence très élevés vis-à-vis des produits d'épilation actuels, qui renvoie à ceux que les femmes peuvent exprimer pour leurs produits de beauté. Ainsi, la quasi-totalité d'entre elles accorde de l'importance à "leur capacité à respecter leur peau" (93% dont 71% considèrent que ce critère est très important ) mais aussi à "leur résultat longue durée" (93% dont 66% estiment que c'est très important ) et logiquement à "leur efficacité (93% dont 70% affirment qu'il est très important ). "La facilité d'utilisation", (92% de citations), "les qualités cosmétiques de soin du corps" (87%), "l'adaptation à leur type de pilosité (86%), "la composition du produit" (78%), "le parfum" (78%) ou encore "la texture" (76%) sont des critères également perçus comme très importants.

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs

Société