Guerre en Irak

Sondages d'opinion, français et internationaux, réalisés depuis l'approbation par le Conseil de Sécurité de l'ONU de la résolution 1441.

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs
Get in touch

Dernière mise à jour : 23 septembre 2003 - 19h

Opinions sur la guerre, et la guerre des opinions
23 septembre 2003
Il ne fait aucun doute que l’événement géopolitique majeur du 20e siècle fut la Conférence de Paris pour la Paix en 1919, qui aboutit au controversé Traité de Versailles. Pour Margaret MacMillan, auteur de Paris 1919, les six premiers mois de cette année-là furent réellement "six mois qui changèrent le monde". Cependant, en dépit de son talent, il manqua à son analyse un pan entier de la réalité de l’époque : l’opinion publique.

L’opinion ne ment jamais
23 septembre 2003
Mais où sont donc passés les démocrates américains ? Une popularité confirmée de Georges Bush anesthésierait toute forme d’opposition politique crédible à la Présidence américaine mais autoriserait surtout Bush à ré-enclencher l’un des plus vieux rêves des Etats-Unis : le « Manifest Destiny ».

Communiquer en temps de guerre
23 septembre 2003
Même César ressentit le besoin de raconter sa version de la guerre : "Omnia Gallia in tres partes est *" est la phrase par laquelle César commença son exercice en relations publiques sur la guerre et l’empire.

Du début des frappes à la chute de Bagdad, soutien sans faille des Américains

Du début de la guerre à la chute de Bagdad, les sondages réalisés aux Etats-Unis se sont multipliés, sans que l'on ne relève de changement sensible de l'état de l'opinion pendant ces trois semaines. Au contraire, les huit principaux baromètres publiés outre-Atlantique (1) ont tous relevé une très forte stabilité de l'opinion publique américaine tout au long du déroulement des opérations militaires.

La guerre en Irak inquiète les Français
31 mars 2003
Les résultats de l'enquête realisée par Ipsos pour Le Monde et TF1 montrent a quel point la guerre inquiète l'opinion publique francaise, du point de vue de ses conséquences et même de son issue. Plus des trois quarts des personnes interrogées estiment en effet que les choses dans le golfe se passent moins bien que ce qu'en raconte la coalition; surtout, à peine une personne sur cinq estime que la victoire des alliés est certaine. La majeure partie des interviewés pensent au contraire qu'elle est loin d'être évidente (43%), avec tout de même une personne sur trois qui la voit probable. On s'inquiète également des conséquences du conflit : on craint surtout pour la paix dans le monde et on redoute une catastrophe humanitaire. Plus de 80% des Francais continuent de désapprouver un conflit dont il font porter aux Etat-Unis l'entière responsabilité.

Les Etats-Unis, première destination touristique à pâtir de la crise en Irak
25 mars 2003
Depuis plus de deux ans, le tourisme mondial n’en finit pas de panser ses blessures à la suite de la multiplication d’attentats terroristes sur de grandes destinations touristiques. A l’occasion du Salon Mondial du Tourisme qui s'est déroulé les 6, 7 et 8 mars dernier, le magazine BON VOYAGE a souhaité sonder ses visiteurs pour mieux comprendre quel était aujourd’hui leur état d’esprit quant à leurs prochains départs en vacances et le choix de leurs destinations, dans le contexte de la crise irakienne et des risques d’attentats.

Etats-Unis, Grande-Bretagne, Australie : réflexe patriotique de cohésion nationale.
24 mars 2003
Avec les premières frappes, l'opposition à la guerre se fait plus discrète dans les pays directement impliqués dans le conflit. Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Australie, l'opinion publique se range derrière le drapeau.

Etats-Unis : en rang serré derrière le drapeau

  

Du début des frappes à la chute de Bagdad, soutien sans faille des Américains

Du début de la guerre à la chute de Bagdad, les sondages réalisés aux Etats-Unis se sont multipliés, sans que l'on ne relève de changement sensible de l'état de l'opinion pendant ces trois semaines. Au contraire, les huit principaux baromètres publiés outre-Atlantique (1) ont tous relevé une très forte stabilité de l'opinion publique américaine tout au long du déroulement des opérations militaires.

Pew Research Center for The People and The Press

Evolution de l'opinion au fil des 5 premiers jours de guerre
Les dernières données :
Depuis le début de la guerre, les Américains en rangs serrés derrière le drapeau :

  • 70% des Américains favorables à la guerre en Irak - CNN/USA Today Gallup, 24-25 mars
  • 70% des Américains approuvent la manière dont Bush gère la situation en Irak (+ 15 points depuis le début de la guerre - CNN/USA Today Gallup, 24-25 mars)
  • les attaques de l'armée américaine sur l'Irak sont jugées appropriées (58%), voire "pas assez agressives" (29%) ("trop agressives", 6%) (Fox News / Opinion Dynamics Polls - 25-26 mars)

Evolution de l'image des Etats-Unis dans le monde

Grande-Bretagne : spectaculaire volte-face de l'opinion publique

Baromètre ICM Reasearch - The Gardian

Changement d'avis aussi concernant Tony Blair : selon l'enquête ICM/News of the World réalisée les 21 et 22 mars, 55% des personnes interrogées approuvent la façon dont le Premier ministre gère la crise irakienne, contre 37% qui restent critiques. Une enquête similaire effectuée les 6 et 7 mars montrait un soutien à M. Blair sur l'Irak limité à 29%, contre 53% d'insatisfaits.

Australie : comme en Grande-Bretagne, réflexe patriotique de cohésion nationale

La moitié des Australiens approuve "l'intervention militaire américaine contre l'Irak" (41% la désapprouve) ; un sur deux appuie la participation de son pays cette guerre (46% d'avis contraire). Une majorité plus nette d'Australiens pense que les Nations Unies auraient du soutenir une intervention militaire en Irak pour renverser Saddam Hussein (61%, contre 33% d'avis contraire). Avant le début des frappes, les trois quarts des Australiens étaient opposés à une guerre sans l'ONU.
Enquête Morgan - 408 personnes interrogés du 24 au 26 mars 2003

France : la guerre en Irak inquiète les Français

Les résultats de l'enquête realisée par Ipsos pour Le Monde et TF1 montrent a quel point la guerre inquiète l'opinion publique francaise, du point de vue de ses conséquences et même de son issue. Plus des trois quarts des personnes interrogées estiment en effet que les choses dans le golfe se passent moins bien que ce qu'en raconte la coalition; surtout, à peine une personne sur cinq estime que la victoire des alliés est certaine. La majeure partie des interviewés pensent au contraire qu'elle est loin d'être évidente (43%), avec tout de même une personne sur trois qui la voit probable. On s'inquiète également des conséquences du conflit : on craint surtout pour la paix dans le monde et on redoute une catastrophe humanitaire. Plus de 80% des Francais continuent de désapprouver un conflit dont il font porter aux Etat-Unis l'entière responsabilité.

Les français et la guerre en Irak (Enquête IPSOS-LE MONDE-TF1 du 31/03/03)

Selon vous qui porte la responsabilité du déclenchement du conflit en Irak ?

Russie : violent ressentiment anti-américain

90% des Russes pensent que "les Etats-Unis ont eu tort d'attaquer l'Irak sans mandat des Nations Unies" (contre 7% d'avis contraire). Un violent sentiment anti-américain s'est en outre installé dans le pays : 55% des personnes interrogées ont aujourd'hui une mauvaise image des Etats-Unis, contre seulement 15% l'été dernier. A peine 5% des 1600 personnes interrogées témoignent de leur sympathie pour les Etats-Unis dans cette guerre, contre 45% qui se rangent du côté de l'Irak, et 46% qui ne soutiennent aucun des deux camps (4% de NSP).

Allemagne : guerre injustifiée

La guerre en Irak paraît injustifiée à 83% des Allemands (12% d'avis contraire).
Dimap-MDR - 1000 personnes interrogées le 27 mars 2003.

Canada : se désolidarise de son voisin d'Amérique

Un peu plus d'un Canadien sur deux désapprouve "l'action militaire américaine contre l'Irak" (52%, contre 45% d'approbation). 70% des Canadiens pensent que leur pays doit rester en dehors du conflit ; 54% pensent que le Président Bush n'appréhende pas la question irakienne de la bonne façon (contre 41% d'avis contraire).
Enquête Ipsos/CTV/Globe & Mail - 1000 personnes interrogées les 19 et 20 mars 2003-03

Corée du Sud : à reculons

La demande de renforts supplémentaire faite par les Etats-Unis à la Corée du Sud pour s'occuper des prisonniers de guerre restera sans doute lettre morte. L'opinion coréenne est déjà très partagée sur l'envoi des 600 ingénieurs militaires et des 100 médecins que le gouvernement a promis à l'administration Bush : 48% sont favorables au déploiement de ces militaires, la même proportion s'y oppose.
Korea Media Research - 27 mars 2003

Japon : deux personnes sur trois contre la guerre

Les deux tiers des Japonais "ne soutiennent pas la guerre contre l'Irak" (contre 28% d'avis contraire).
Mainichi Shimbun, échantillon interrogé par téléphone le 21 mars

Nouvelle-Zélande : contre la guerre sans trop l'avouer

Partagés sur la pertinence de "l'intervention militaire américaine en Irak" (45% d'approbation et de désapprobation), les néo-zélandais sont en revanche massivement heureux que leur pays ne participe pas à l'intervention (70% contre 26% qui auraient souhaité une participation). Helen Clark, Premier ministre de Nouvelle Zélande qui s'était fermement opposée à la guerre, bat tous les records de popularité avec 74% de bonnes opinions.
Enquête Morgan - 430 Néo-Zélandais interrogés du 24 au 26 mars 2003

Les tendances d'opinions avant le conflit dans notre précédent dossier : : l'Irak en point de mire

Dépêches et presse en ligne

Le conflit avec l'Irak : dossier de Liberation.fr

Dépêches d'actualité dans le dossier Irak de Yahoo.fr

Le "Full coverage" de Yahoo.com

The Gardian - Iraq special report et notamment les guides interactifs du Gardian (animations flash)

Conflit with Iraq : le dossier du site de la BBC

Showdown : Iraq - le dossier de CNN

Al Jazeera (attention, images particulièrement violentes)

L'information "officielle"

Nations Unies :

centre de presse
ONU

Etats-Unis :

Maison Blanche
Site d'informations des Etats-Unis - le point sur l'Irak par le service d'information de la Maison Blanche

France

Site de la Présidence
L'Irak et la situation dans le Golfe arabo-persique (Ministère des Affaires étrangères) et notamment "les principales interventions des autorités françaises"

De la résolution 1441 juqu'aux premiers bombardements : l'Irak en point de mire , le dossier réalisé par Ipsos.fr avant le conflit. Analyses, réactions de l'opinions française et internationale, l'évolution des perceptions depuis 1991, collection de liens...

Les Français irrités par l'attitude de George W. Bush
10 mars 2003

Jordaniens-Américains : regards croisés sur la crise irakienne
06 mars 2003

Baisse de popularité des leaders politiques favorables à la guerre en Irak
25 février 2003

Le refus d'une guerre en Irak se radicalise
17 février 2003

1990-2003 : fluctuations de l'opinion publique sur la question irakienne
11 février 2003

Guerre en Irak : le gouvernement américain contre l'opinion
07 février 2003

Les Américains tentés de punir Saddam Hussein (février 1998)
02 février 1998

participer à une intervention militaire en Irak
01 février 1998

Auteur(s)

  • Jean-François Doridot Directeur Général Public Affairs

Société