Le harcèlement de rue, un problème majeur même en période de pandémie

Il y a près de deux ans, l’Oréal Paris publiait avec Ipsos une grande enquête sur le harcèlement sexuel dans l’espace public, réalisée dans 9 pays. Le 8 mars 2020, sur la base de ces données d’enquêtes, L’Oréal Paris lançait le programme Stand Up contre le harcèlement de rue en partenariat avec l’organisation internationale Hollaback!, ONG qui lutte contre le harcèlement sous toutes ses formes. A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Ipsos publie avec L’Oréal Paris les résultats d’une nouvelle enquête internationale sur le harcèlement de rue, réalisée dans 14 pays*.

Auteur(s)

  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs
Get in touch

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, une femme sur trois a été victime d’au moins une situation de harcèlement sexuel dans un lieu public, un chiffre particulièrement fort étant donnée la période restreinte (plus ou moins 1 an selon les pays).
A noter que ce chiffre atteint 45% chez les femmes de moins de 35 ans (contre 14% des femmes de 60 ans et plus). 42% des répondants ont par ailleurs été témoin d’au moins une situation de harcèlement (et même 51% des jeunes femmes et 58% des jeunes hommes). Néanmoins, seul un répondant sur cinq (21%) estime que la probabilité d’être victime de harcèlement sexuel dans l’espace public a augmenté : preuve d’un décalage important entre la perception et la réalité.

 

 

Par ailleurs, plus qu’en 2019, de très nombreuses femmes affirment adapter leur comportement pour éviter d’être harcelée dans la rue : 75% d’entre elles évitent certains lieux (+10 points Vs. 2019), 59% adaptent leurs vêtements et leur apparence (+9 points Vs. 2019), et 54% évitent certains modes de transport (+10 points Vs. 2019). D’une manière générale, les jeunes femmes adaptent leurs comportements encore plus que la moyenne.
D’une manière globale, ces chiffres sont le reflet d’un contexte anxiogène dans la société : 72% des répondants pensent que le fait de porter un masque permet aux harceleurs de se cacher et de se sentir intouchable.

 

#WeStandUp

 

Stand Up L'Oréal Ipsos
A propos du programme Stand Up

Stand Up est un programme international de formations lancé par L’Oréal Paris, l’ONG Hollaback! et la Fondation des Femmes pour sensibiliser et former le plus grand nombre à intervenir en toute sécurité lorsqu’il est victime ou témoin de harcèlement sexuel dans les lieux publics. La Fondation des Femmes s’est engagée avec son réseau d’associations expertes à déployer le programme Stand Up dans toute la France.
L’objectif de ce programme est de booster la prise de conscience autour du harcèlement de rue en formant 1 million de personnes d’ici à la fin de l’année 2021, sur la base de la méthode des « 5D » : une formation pour apprendre à réagir sans prendre de risques lorsque l’on est victime ou témoin de harcèlement dans un lieu public. Déjà lancé en France, en Espagne, en Argentine, au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, en Italie et en Inde, avec des partenaires locaux, le programme sera lancé dans 10 nouveaux pays à compter du 8 mars 2021 : au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Grèce, en Ukraine, en Israël, en Turquie, en Indonésie, en Thaïlande et dans les Caraïbes. Une quinzaine d’autres pays lanceront le programme avant la fin de l’année.


Fiche technique : enquête réalisée online via l’Access panel d’Ipsos, du 25 janvier au 9 février 2021, auprès de plus de 14 000 personnes en France, en Italie, au Royaume-Uni, en Espagne, en Pologne, en Russie, au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, au Brésil, en Thaïlande, en Chine, aux Emirats Arabes Unis et en Afrique du Sud.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs
  • Federico Vacas Directeur Adjoint du département Politique et Opinion - Public Affairs

Société