Les Français sont convaincus de l’intérêt de lire la bible, même s’ils ne le font pas souvent

Pour beaucoup de Français, la lecture de la bible présente un intérêt religieux et spirituel, mais également culturel, littéraire ou historique. Selon l’enquête réalisée par Ipsos pour l’Alliance biblique française à l’occasion de l’inauguration de sa nouvelle exposition culturelle itinérante « La Bible, patrimoine culturel de l’humanité » le lundi 8 février à la Maison de l'UNESCO, 37% des sondés possèdent une bible chez eux, mais très peu la lisent régulièrement.

Les Français sont convaincus de l’intérêt de lire la bible, même s’ils ne le font pas souvent

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
  • Amandine Lama Directrice de Clientèle, Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Près de quatre Français sur dix possèdent une Bible (37%) : un chiffre en baisse. Parmi eux, 11% en possédant même plusieurs. La comparaison de ces résultats avec ceux d’une étude menée en 2001 par l’institut CSA montre que le nombre de Français détenant une Bible est en très léger recul. A l’époque, 42% des personnes interrogées disaient posséder une Bible (-5 points).

Un quart des Français disent lire la Bible (26%).  Parmi eux, seulement 3% la lisent tous les jours ou presque, 2% au moins une fois par semaine et 2% entre une et trois fois par mois. Les autres la lisent mais moins souvent (19%). On note une très légère baisse de la fréquence de lecture par rapport à 2001 : 28% de l’ensemble des Français déclaraient alors lire la Bible (-2 points).
A l’inverse, les personnes possédant une Bible ont tendance à la lire davantage (62% contre 56% en 2001, + 6 points). Les catholiques pratiquants sont en toute logique les lecteurs les plus assidus (68%). Près d’un Catholique pratiquant sur deux (18%) la lit même au moins une fois par semaine.

Pour beaucoup de Français, le principal intérêt de la lecture de la Bible n’est pas seulement religieux et spirituel :   Certes, il s’agit du principal intérêt que l’on peut retirer de la lecture de la Bible pour près de la moitié des Français interrogés (46%). Toutefois, aux yeux de 43% des Français, la lecture des textes peut être intéressante pour d’autres raisons : pour 26% d’entre eux, sa lecture présente principalement un intérêt culturel ou littéraire et pour 17% un intérêt historique.

Seulement un non croyant sur dix estime que cette lecture n’a aujourd’hui aucun intérêt (10%). Ces derniers privilégient ses apports culturels et littéraires (33%) mais ne négligent pas non plus les attraits spirituels et religieux (31%) ou historiques (20%).

La majorité des Français considère que la Bible est une référence culturelle relativement peu présente dans la société française (66%). Un quart des personnes interrogées considèrent même qu’elle n’est pas du tout présente. Seuls 27% des Français considèrent que la Bible est aujourd’hui une référence culturelle très (4%) ou plutôt (23%) présente dans la société française. Les catholiques pratiquants se montrent logiquement plus nombreux à le penser : 40% ont le sentiment que la Bible reste aujourd’hui une référence culturelle.

Pourtant les Français connaissent relativement bien les épisodes bibliques. Sur quinze épisodes testés, issus à la fois de l’Ancien et du Nouveau Testament, douze d’entre eux sont connus de la majorité des Français. Même si les Français ont le sentiment que la Bible est aujourd’hui relativement peu présente au sein de la société française, le fait est qu’ils la connaissent relativement bien.

Les épisodes de la Bible que les Français connaissent le mieux : la naissance de Jésus, devant l’Arche de Noé et la résurrection : la 1ère place revient à Marie, Joseph et la naissance de Jésus (91% le connaissent dont 74% précisément), devant l’épisode de l’Arche de Noé (91% dont 66% précisément) et la mort et la résurrection de Jésus (88% dont 70% affirment bien connaître l’histoire). Le 4ème épisode le plus cité est celui concernant Moïse, les plaies d’Egypte et le passage de la mer rouge (83%). Puis viennent le combat de David contre Goliath (81%) et Adam et Eve et le serpent (80%). L’épisode qu’ils connaissent le moins est celui des malheurs de Job (31%).



Fiche technique :

Ce sondage a été réalisé auprès d’un échantillon de 1017 personnes représentatives de la population française de 15 ans et plus, interrogées par téléphone du 29 au 30 janvier 2010.

Auteur(s)

  • Etienne Mercier Directeur du département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs
  • Amandine Lama Directrice de Clientèle, Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs

Société