Premier anniversaire de Chat GPT, 77% des Français voient cet outil comme une révolution

Pour le premier anniversaire de Chat GPT Ipsos a mené pour Sopra Steria une étude pour cette IA générative. Un an après son lancement en France, Chat GPT connaît une forte croissance de notoriété et d'utilisation. Plus de la moitié des Français sont désormais familiers avec cet outil d'IA et l'ont déjà utilisé. Les services les plus appréciés sont l'aide à la rédaction et les conseils dans divers domaines. L'importance de maîtriser l'IA et l'enseignement de son utilisation sont également soulignés.

Auteur(s)
  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
  • Pierre Latrille Chef de Groupe, Public Affairs
  • Alexandre Leray Chargé d'études
Get in touch

Une hausse importante de la notoriété et de l’utilisation de Chat GPT

Un an après le lancement de Chat GPT, une forte progression de sa notoriété

  • Le 30 novembre 2022, la version française de Chat GPT était mise en ligne, à la disposition du grand public. Un an après ce lancement, la notoriété de Chat GPT a atteint un niveau très important : plus d’un Français sur deux (55%) déclare désormais connaître et savoir ce qu’est Chat GPT et 83% des Français en ont entendu parler. Chat GPT est surtout connu par le plus jeunes (72% des moins de 35 ans voient bien de quoi il s’agit), les cadres (83%) et les personnes ayant un diplôme supérieur au bac (67%).

  • Ce chiffre est en forte hausse par rapport à une précédente enquête, menée par Ipsos pour Sopra Steria en mars 2023, soit 4 mois après le lancement de Chat GPT. Depuis mars, la proportion de Français qui déclarent bien voir ce qu’est Chat GPT est en hausse de 17 points. Cette progression très importante de la notoriété s’observe auprès des différentes catégories de la population, ce qui témoigne d’une connaissance aujourd’hui largement répandue.

Un engouement rapide pour Chat GPT, et une utilisation devenue régulière pour une part importante des répondants

  • Une part importante des Français ayant entendu parler de Chat GPT l’a déjà utilisé : plus de 4 répondants sur 10 (43%) déclarent l’avoir fait depuis la mise en ligne de l’outil. Ce sont encore une fois les plus jeunes (65% des moins de 35 ans), les cadres (67%) et les personnes ayant un diplôme supérieur au bac (50%) qui sont les plus nombreux à l’avoir déjà utilisé.

  • Le plus souvent, les personnes l’ayant déjà utilisé l’ont fait pour la première fois assez rapidement après la sortie. 13% l’ont ainsi utilisé de manière immédiate ou presque tandis que 18% n’ont attendu que quelques semaines. Seuls 12% ne l’ont utilisé que plusieurs mois après sa sortie.
  • Parmi les utilisateurs de Chat GPT, une part importante l’utilise aujourd’hui régulièrement : 41% y ont recours au moins une fois par semaine, dont 12% qui l’utilisent tous les jours, et la majorité (55%) déclare l’utiliser au moins une fois par mois. Seuls 5% de ceux l’ayant essayé au moins une fois ne l’utilise plus jamais.
  • Ce sont encore une fois les plus jeunes (47% des 18-24 ans et 50% des 25-34 ans) qui l’utilisent y ont recours au moins une fois par semaine, les cadres (57%) et les personnes ayant un diplôme

Un potentiel d’attractivité important

Les Français affichent un intérêt pour une grande variété de services proposés par Chat GPT ou par des outils du même type

  • Si un nombre limité de Français utilisent déjà les différents outils proposés par Chat GPT ou par des logiciels similaires, on constate que ces différents outils ont un potentiel d’attractivité important. C’est notamment le cas pour le fait de pouvoir bénéficier de conseils et d’être aidé dans différents domaines de la vie (par exemple pour les loisirs et les voyages) : ce service intéresse 77% des Français, dont 26% qui l’ont déjà utilisé.

  • Autre service qui suscite un grand intérêt : la possibilité de bénéficier d’une aide à la rédaction, que ce soit pour la rédaction de courrier ou de messages (58%, dont 14% qui l’utilisent déjà), ou pour la rédaction de documents, de notes ou de devoirs (56%, dont 14% qui l’utilisent déjà).
  • En moyenne, les Français utilisent déjà 1,2 services, parmi les différents services testés. Cependant, quand on regarde les résultats auprès de ceux qui utilisent Chat GPT régulièrement (au moins 2 fois par mois) on constate que ce chiffre monte à 3,8. Quatre services sont particulièrement utilisés : le fait de bénéficier de conseils et d’aide pour différents domaines (53% l’utilisent déjà), le fait de trouver des informations spécifiques sur un sujet donné (47%) et l’aide à la rédaction, que ce soit la rédaction documents, de notes ou de devoirs (45%) ou bien la réaction de courrier ou de message (45%). On constate globalement que les personnes utilisant régulièrement Chat GPT utilisent une grande variété de service, chaque service proposé étant utilisé par au moins un tiers des utilisateurs réguliers.

Le sentiment partagé d’une révolution en cours, aux conséquences multiples

Les Français font un constat unanime sur l’impact de Chat GPT et des outils d’IA de manière générale

  • Le développement de plus en plus important de l’IA apparait clairement aux yeux des Français comme une vraie révolution : 77% pensent que c’est le cas, et que cette révolution va profondément modifier les méthodes de travail et nos modes de vie. Ce constat est donc partagé par la majorité des Français, et 26% ont même le sentiment que c’est tout à fait le cas.

  • Ce sont les catégories qui utilisent le plus Chat GPT qui sont les plus convaincus de l’importance de cette révolution : les jeunes (80% des moins de 35 ans, dont 36% qui pensent que c’est tout à fait le cas), les cadres (87%, dont 42%) et les personnes ayant un diplôme supérieur au bac (81%, dont 31%). Si ces catégories sont les plus convaincues, on observe que la perception des outils d’intelligence artificielle comme une vraie révolution est partagée par toutes les catégories. Même ceux n’ayant jamais utilisé Chat GPT sont 71% à estimer que c’est le cas.

La perception des conséquences de cette révolution varie selon les domaines

  • Dans la plupart des domaines, les Français ont tendance à percevoir les conséquences du développement des outils d’IA comme plus positives que négatives. C’est notamment le cas dans le domaine de la recherche scientifique : 64% des Français ont le sentiment que les conséquences seront positives, dont 21% qui estiment qu’elles seront très positives. Seuls 21% perçoivent ces conséquences comme négatives.

  • De même, une majorité de répondants perçoit des conséquences positives pour la santé (56% contre 25% qui perçoivent des conséquences négatives dans ce domaine), la productivité au travail (55% contre 29%) et le bien-être au travail (52% contre 26%).
  • En revanche, deux domaines suscitent des avis plus partagés. Il s’agit en premier lieu de l’éducation, pour laquelle 45% seulement des Français perçoivent des conséquences positives. S’il s’agit d’un sentiment minoritaire, il est tout de même légèrement supérieur à la part des Français considérant que les conséquences seront négatives (37%). L’autre domaine où la perception est la plus négative est l’emploi. Seuls 30% des personnes interrogées considèrent que le développement des outils d’IA aura des conséquences positives sur l’emploi contre une majorité (47%) qui estime qu’elles seront négatives

Un impact particulièrement important pour le monde du travail

Des changements importants à venir dans le monde du travail

  • L’arrivée de Chat GPT et des outils d’intelligence artificielle est déjà en train de provoquer des changements importants dans la manière de travailler des actifs et des étudiants. Pour plus de 6 sur 10 (62%) ces changements sont en cours, et plus d’un sur cinq (21%) déclare que ces changements importants sont déjà arrivés.

  • L’impact a touché toutes les catégories socio-professionnelles. Les cadres sont les plus concernés : 73% déclarent que des changements sont en cours, dont 29% pour qui ils ont déjà eu lieu. Mais les autres catégories observent aussi des changements : 63% des professions intermédiaires (dont 15% pour qui ces changements ont déjà eu lieu) et 56% des ouvriers et employés (dont 19%).
  • En raison de ces changements, la majorité des actifs a le sentiment que leur emploi va être profondément transformé par l’IA (58% pensent que c’est le cas, dont 17% qui pensent que c’es certainement le cas). De nouveau, les cadres sont les plus nombreux à percevoir cela (69%), mais cette perception est aussi partagée par une majorité de professions intermédiaires (56%) et d’ouvriers et d’employés (57%).
  • Si la perspective d’une disparition de l’entité où l’on travaille, de son emploi ou de son métier est moins partagée, elle l’est tout de même par plus d’un tiers des répondants (respectivement 37%, 36% et 33%), signe que cette crainte est loin d’être anodine. Surtout, les plus jeunes se montrent particulièrement inquiets (respectivement 46%, 42% et 43% des moins de 35 ans ont le sentiment qu’il y a un risque que l’entité où ils travaillent, leur emploi et leur métier n’existe plus en raison du développement de l’intelligence artificielle).

Des Français partagés sur les répercussions des outils d’IA dans le travail

  • Dans l’ensemble, les Français ont davantage le sentiment que l’IA aura des répercussions positives plutôt que négatives sur le domaine du travail. C’est notamment le cas pour les formations professionnelles proposées aux salariés (55% estiment que les répercussions seront positives et 25% négatives) et l’organisation du travail des salariés (52% contre 28%). En revanche, les Français sont plus partagés sur l’impact sur le niveau de bien-être au travail des salariés (45% contre 30%) et sur l’intérêt au travail des salariés (40% contre 37%).
  • Les cadres se montrent de loin les plus positifs. Les ouvriers et employés sont également plus positifs que la moyenne des répondants, contrairement aux professions intermédiaires qui sont moins nombreux à voir de potentiels répercussions positives. Les retraités sont quant à eux les plus pessimistes sur les conséquences à venir.

La maitrise de l’IA devient un enjeu important pour les prochaines années

  • Parmi les différents éléments qui comptent pour réussir sa vie professionnelle, la maitrise des outils d’IA semble être devenu un élément important. Le fait d’avoir le goût du travail est considéré comme l’élément le plus important (64% le citent, dont 32% qui le citent en premier) devant le fait d’avoir des diplômes (54%) et la maitrise des langues étrangères (50%). La maitrise des outils d’IA arrive en quatrième position et est cité par près d’un Français sur deux (47%). Les Français accordent donc une place très importante à cet enjeu parmi les éléments pouvant contribuer à la réussite d’une vie professionnelle.
  • Les personnes utilisant Chat GPT régulièrement (au moins 2 fois par mois) sont celles qui considèrent le plus qu’il sera important à l’avenir pour un jeune dans le monde du travail de maitriser les outils d’intelligence artificielle (51%). Cependant, les personnes ne l’utilisant jamais sont également nombreuses (45%) à estimer qu’il sera important de maitriser ces outils.

En conséquence, une opinion majoritairement favorable à un enseignement sur l’utilisation de l’IA

  • Face à ce constat d’une maitrise indispensable des outils d’intelligence artificielle, les Français se montrent très majoritairement favorable (67%, dont 18% qui y sont tout à fait favorables) à la mise en place de cours destinés à enseigner aux élèves comment utiliser les outils d’intelligence artificielle.
  • On retrouve le soutien à cette mesure dans toutes les catégories. Ainsi, les plus jeunes (68% des moins de 35 ans) et les plus âgés (66% des 65 ans et plus) sont très majoritairement favorables à la mise en place de cet enseignement.

Logo Sopra Steria

 

A propos de Sopra Steria

Sopra Steria, acteur majeur de la Tech en Europe avec 55 000 collaborateurs dans près de 30 pays, est reconnu pour ses activités de conseil, de services numériques et d’édition de logiciels. Il aide ses clients à mener leur transformation digitale et à obtenir des bénéfices concrets et durables. Le Groupe apporte une réponse globale aux enjeux de compétitivité des grandes entreprises et organisations, combinant une connaissance approfondie des secteurs d’activité et des technologies innovantes à une approche résolument collaborative. Sopra Steria place l’humain au centre de son action et s’engage auprès de ses clients à tirer le meilleur parti du digital pour construire un avenir positif. En 2022, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 5,1 milliards d’euros.


À propos de cette étude

Enquête menée par Ipsos en France du 30 octobre au 2 novembre 2023 interrogé par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos, auprès d'un échantillon de 1000 personnes de 18 ans et plus constituant un échantillon national représentatif de la population française métropolitaine.

Auteur(s)
  • Etienne Mercier Directeur Opinion et Santé - Public Affairs
  • Pierre Latrille Chef de Groupe, Public Affairs
  • Alexandre Leray Chargé d'études

Société