93% des parents estiment qu’il n’y a pas de plus grand succès dans la vie que d’être un bon parent

Kinder & Ipsos lancent un Baromètre de la relation parents-enfants et présentent les résultats de cette première étude sur le temps passé ensemble.

Auteur(s)

  • Doan-Anh Pham Directrice Adjointe du département Trends & Prospective, Ipsos
Get in touch

Les parents d’aujourd’hui ont l’impression de ne pas en faire assez : seuls 40% s’attribuent une note de 8/10 à 10/10* et 57% culpabilisent de ne pas passer assez de temps avec leur enfant. En cause : le travail, les tâches ménagères, ou encore le temps que l’on prend pour soi. Néanmoins, les enfants ressentent moins le stress de leurs parents et la relation parents-enfants est jugée bonne par 89% des parents comme des enfants. Un chiffre qui démontre que chaque moment passé ensemble compte : plus que le nombre d’heures, c’est la complicité, au travers des activités partagées et des mots échangés, qui marquent la relation parents/enfants. 

Être une bonne mère et un bon père quand on manque de temps : un défi pour les parents d'aujourd'hui

Plus de 9 parents sur 10 (93%) estiment qu’il n’y a pas de plus grand succès dans la vie que d’être un bon parent et 96% déclarent que les moments passés en famille sont ceux qu’ils préfèrent.

Au quotidien, ils doivent cependant conjuguer ces aspirations avec des contraintes de temps et de stress :

  • 60% des parents pensent que la vie va trop vite et se sentent de plus en plus dépassés
  • Près d’un parent sur deux (47%) se déclare stressé voire très stressé
  • 85% d’entre eux expriment un besoin de lâcher prise


Parents comme enfants aimeraient passer plus de temps ensemble : la moitié des parents et des enfants interrogés regrette ne pas passer assez de temps ensemble en tête-à-tête et particulièrement pendant la semaine. 

Des parents qui culpabilisent mais des enfants épanouis dans leur relation avec leurs parents

Le manque de temps et le stress qui l’accompagne influencent l’image que les adultes ont de leur parentalité :

  • 57% des parents culpabilisent de ne pas passer assez de temps avec leur enfant. En cause, le travail (76%) ou encore les tâches ménagères (46%)
  • Le manque de patience est ce qui les fait le plus culpabiliser vis-à-vis de leur enfant (54%)
  • 36% des parents s’en veulent de faire autre chose quand ils passent du temps avec leur enfant
  • Très exigeants vis-à-vis d’eux-mêmes, seuls 40% des parents s’attribuent une note de 8 à 10/10*


« Ce qui est important dans la relation parents/enfants, ce n’est pas l’aspect quantitatif du temps, c’est l’aspect qualitatif, la disponibilité de l’autre. Dans la période qu’on appelle « référence sociale » qui précède l’apprentissage du langage (entre 8-10 mois et 18 mois, 2 ans), les enfants sont très sensibles à l’indisponibilité des parents. C’est une période fondamentale de développement social pendant laquelle l’enfant a absolument besoin d’accaparer ses parents et le parent ne peut pas faire autre chose en la présence de son enfant. Plus l’enfant grandit, plus les parents sont libres. L’enfant est tout à fait capable de comprendre que tout en surveillant ses devoirs, maman ou papa peut vérifier ses emails ou travailler sur son ordinateur » précise Daniel Marcelli, Pédopsychiatre. 

Pourtant, du point de vue des enfants :

  • 81% des enfants interrogés déclarent que leurs parents sont « forts » pour leur apprendre des choses et 75% pour répondre à leurs questions
  • 72% déclarent que leurs parents font attention à eux et 72% considèrent qu’ils savent les rassurer quand ils ont peur
  • 71% affirment qu’ils savent les consoler lorsqu’ils ont des chagrins
  • Les enfants estiment que leurs parents leur donnent des conseils juste comme il faut (71%), les encouragent (70%) et les félicitent (68%) juste assez souvent
  • Près de 4 enfants sur 10 (37%) estiment même que les parents s’inquiètent trop pour eux


Des activités et des mots échangés qui marquent positivement la relation parents-enfants

Parmi les activités partagées par les enfants et les parents, rire et s’amuser (74% des parents et 68% des enfants) et discuter (79% des parents, 63% des enfants) font partie des moments les plus cités.
Parents et enfants s’accordent sur les activités qu’ils préfèrent faire ensemble :

  • Des câlins (34%/29%)
  • Rire, s’amuser (33%/36%)
  • Se promener, faire une activité ou du sport ensemble (31%/24%).


Le top 3 des phrases les plus souvent énoncées par les parents est révélateur de cette complicité :

  • Parents comme enfants citent « C’est bien ! » en 1ère position (65%/59%)
  • La contrainte partagée des devoirs en 2ème position avec les phrases « tu as bien travaillé » côté parents (59%) et « fais tes devoirs » côté enfants (56%)
  • « Je t’aime ! » en 3ème position (57%/55%)


* sur une échelle de 1 « le parent qu’il ne faudrait surtout pas être » à 10 « le parent idéal ».  

Fiche technique :
Étude Ipsos, Département Tendances & Prospective, pour Kinder réalisée du 30 novembre au 5 décembre 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 501 parents d’enfants âgés de 7 à 15 ans et 501 enfants âgés de 7 à 15 ans (les cibles ont été interrogées par binôme parent-enfant au sein d’un même foyer).

Téléchargement

Auteur(s)

  • Doan-Anh Pham Directrice Adjointe du département Trends & Prospective, Ipsos

Société