À deux, c’est mieux ?

À l’occasion des 60 ans de Caprice des Dieux, la marque a souhaité que l’on se penche sur l’évolution des relations au sein du couple. L’histoire d’amour et le coup de foudre, on les croise au coin de la rue ? Qu’est-ce qu’on est capable de faire par amour ? Comment exprime-t-on son amour au quotidien ? Avant le French Kiss, quelle est la technique d’approche à la Française ? Les relations de couple évoluent-elles de génération en génération ?

Auteur(s)

  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs
Get in touch

LA SITUATION AMOUREUSE DES FRANÇAIS ET DES FRANÇAISES

En amour, les Français privilégient la qualité à la quantité : en moyenne, ils ont connu moins de deux grandes histoires d’amour, et ce chiffre évolue peu au fil de la vie, de 1,3 avant 25 ans à 2,1 après 70 ans. Si les histoires s’enchainent et connaissent des hauts et des bas, au final, celles qui restent en mémoire sont plutôt rares.

A l’heure actuelle, 74% des Français sont amoureux : 22% le sont passionnément, 34% « beaucoup » et 18% seulement « un peu ». Le sentiment amoureux va et vient au fil des années : passé 70 ans, 38% déclarent ne pas être amoureux. Et contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, ce chiffre atteint 35% chez les moins de 25 ans. Les plus jeunes ne sont donc pas si fleurs bleues ! C’est quelques années plus tard que le sentiment amoureux culmine : 40% des 25-34 ans sont passionnément amoureux, 29% le sont beaucoup. Entre 35 et 44 ans, la passion s’érode très légèrement mais l’amour résiste : 41% sont « beaucoup » amoureux, 30% le sont passionnément. Enfin, entre 45 et 70 ans, les sentiments se stabilisent : environ les trois quarts des Français sont amoureux, mais la majorité l’est « beaucoup » (de 35 à 37%) ou « un peu » (21% et 22%). La passion reste alors l’apanage d’une poignée de chanceux… (de 18% à 13%).

Mais mieux vaut être seul que mal accompagné ! Vivre seul est un choix pour la majorité des célibataires (55%), sauf après 70 ans (31%).

L’AMOUR AU QUOTIDIEN : UN JUGEMENT UN PEU SEVERE MALGRE DES PETITES ATTENTIONS BIEN PRESENTES

L’amour se traduit par les petites attentions du quotidien : 37% des personnes vivant en couple ont exprimé leur amour en disant « je t’aime » à leur partenaire plus de 4 fois au cours de la dernière semaine. En moyenne, les amoureux se sont dit « je t’aime » 5,3 fois ces derniers jours. Néanmoins, certains ont tendance à oublier de dire à leur conjoint ce qu’il signifie pour eux : près de la moitié a omis d’envoyer un SMS tendre à son/sa chéri(e) au cours de la dernière semaine. Heureusement, un quart d’entre eux en a envoyé plus de 4 et les couples s’en sont envoyés 3,8 en moyenne. De la même manière, près d’un tiers (32%) déclarent n’avoir pas fait l’amour au cours de cette fameuse dernière semaine. 42% des couples l’ont fait 1 ou 2 fois, et 26% l’ont fait  3 fois ou plus, rehaussant un peu la moyenne (1,8).

Néanmoins, malgré des petites attentions plutôt présentes, quand il s’agit de noter leur partenaire, « matière » par « matière », les amoureux sont assez sévères : question romantisme, ils attribuent à leur conjoint la note de 5,9 / 10, question humour, une moyenne de 6,5 / 10 et au lit… un sévère 7 / 10. Seule la fidélité, valeur fondamentale du couple par ailleurs, reçoit une très bonne note de 8,9 / 10.

TECHNIQUES D’APPROCHE ET PREMIERS PAS : LES METHODES LES PLUS CLASSIQUES SERAIENT-ELLES LES MEILLEURES ?

Bien plus ordinaire que l’on ne croit, on rencontre principalement son âme sœur par le biais d’amis (46%) et dans le cadre de ses études (41%). A noter que les hommes trouveraient plus souvent que les femmes l’amour… en boîte de nuit (40% contre 31%). Enfin, 24% des 25-34 ont rencontré quelqu’un avec qui ils ont vécu une histoire d’amour grâce à un site de rencontre ou lors d’un speed dating (contre 13% de l’ensemble).

Pour ce qui est du premier pas, la tradition reste de mise : ce sont bien les hommes qui le font (dans 68% des histoires) ! Et les méthodes d’approche les plus classiques sont encore les plus prisées : 29% des Français confessent avoir engagé la conversation à l’improviste pour séduire leur partenaire et 22% l’avoir simplement invité à dîner ou boire un verre. Les moins de 35 ans ont néanmoins employé des méthodes plus modernes : près d’un tiers d’entre eux (31%) s’est caché derrière son écran d’ordinateur ou son téléphone pour draguer par SMS ou par emails !

L’AMOUR : COMMENT ÇA MARCHE AUJOURD’HUI ?

D’une manière générale, hommes et femmes s’accordent sur les éléments fondamentaux pour réussir sa vie de couple. La vie de couple est basée sur des valeurs de confiance (35%), de loyauté et de fidélité (30%). La complicité est aussi considérée comme un moteur dans la vie d’un couple (31%). Seul un élément diffère sensiblement entre hommes et femmes : les hommes accordent en effet une plus grande importance à la vie sexuelle (24% contre 15% pour les femmes).

S’agissant des activités que l’on préfère faire à deux, on retrouve ce petit décalage : quand 63% des hommes considèrent que faire l’amour est l’activité qu’ils préfèrent par-dessus tout faire lorsqu’ils sont à deux (contre 56% des femmes), 62% des femmes préfèrent… partir en voyage (contre 58% des hommes) ! Hommes et femmes s’accordent toutefois sur leur troisième activité préférée : partager un bon dîner (citée par 43% des hommes et 46% des femmes).

Enfin, à deux, c’est mieux, mais 57% des Français estiment malgré tout qu’avoir des enfants est une condition importante (41%) voire indispensable (16%) pour réussir sa vie de couple. 

AMOUR FUSIONNEL OU “FISSIONNEL” ? LE CŒUR DES FRANÇAIS BALANCE

Entre fusion et indépendance, que préfèrent les Français ? Pour mieux vivre à deux, il est important de ne pas s’oublier, autrement dit de se réserver du temps pour soi : 93% des Français sont d’accord avec cette idée, et 52% pensent qu’il faut le faire régulièrement (au moins une fois par semaine).  Et d’ailleurs, 79% d’entre eux se délestent de leur conjoint régulièrement, dont 40% le font au moins une fois par semaine. 77% pensent par ailleurs qu’en amour, il faut savoir garder des moments pour soi plutôt que tout partager (23%).

Et que font les Français et les Françaises sans leur conjoint(e) ? Ils en profitent pour faire des activités que l’on pourrait dire… « genrées » : les femmes font du shopping (71% le font au moins une fois par mois) tandis que les hommes font du sport (54%). Au global, 44% en profitent pour se balader et 38% pour dîner ou boire un verre avec des amis, de la famille ou des collègues.

Néanmoins, sous leurs airs d’indépendance, les Français sont prêts à beaucoup par amour. Ils sont non seulement prêts à changer de vie - 57% sont prêts à quitter leur pays, 56% à changer de métier (60% des femmes contre 52% des hommes) et 34% à arrêter de travailler (38% des femmes contre 29% des hommes) – mais aussi à s’éloigner de leurs proches : 47% de leur meilleur(e) ami(e), 41% de leurs amis ou de leur famille.

Indécis sur l’attitude à adopter entre indépendance et fusion, les Français ont également du mal à répondre à la question : s’engager, est-ce perdre sa liberté ? 48% estiment que oui, 52% pensent le contraire. A noter que les plus jeunes croient davantage en la possibilité de conjuguer liberté et engagement : 57% des moins de 35 ans estiment que s’engager ne veut pas forcément dire perdre sa liberté (contre 47% des plus de 60 ans).

En tout cas, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire : 61% des Français estiment qu’en amour, il faut savoir garder son jardin secret, ne pas tout se dire. 39% considèrent à l’inverse qu’il vaut mieux ne rien cacher. Si hommes et femmes partagent le même point de vue sur cette question, les attitudes évoluent sensiblement avec l’âge : seuls les 25-34 ans – les plus amoureux a-t-on vu – renversent la balance. 51% pensent qu’il faut tout se dire, contre 49% qui croient aux vertus d’un jardin secret. A l’inverse, avec l’âge et l’expérience, l’idée de garder des choses pour soi convainc de plus en plus : elle séduit même 71% des 70 ans et plus.

L’AMITIÉ HOMME-FEMME ET LA JALOUSIE

Entretenir des liens sans ambiguïté entre hommes et femmes est jugé tout à fait possible par nos Français. 79% croient en une amitié homme-femme sans qu’il n’y ait d’arrière-pensées d’un côté ou de l’autre.

Toutefois, plus de la moitié des Français (57%) se disent jaloux (61% des femmes contre 53% des hommes) et avouent des comportements peu louables : 31% lisent au moins de temps en temps les SMS de leur conjoint (et notamment 35% des femmes), 27% lisent régulièrement ses emails, 21% vérifient ses allées et venues (et notamment 25% des femmes) et 18% vont même jusqu’à fouiller ses poches ou son sac (22% des femmes contre 13% des hommes). À noter que lire ses SMS est une activité pratiquée par 59% des 25-34 ans !

EN AMOUR, ON NE COMPTE PAS !

L’argent n’est pas source de conflit au sein d’un couple. 72% des  femmes affirment que leur conjoint gagne plus qu’elle : un peu plus pour 39% et même beaucoup plus pour 33%. L’inverse est moins fréquent, mais ce décalage de revenus est toujours vécu de manière positive, que ce soit par les hommes comme par les femmes. En amour, on ne compte pas !

A noter toutefois que dans l’hypothèse où leur conjoint gagnerait plus qu’eux (quand ça n’est pas le cas), les trois quarts des femmes vivraient très bien cette situation, contre « seulement » 52% des hommes.

LES HOMMES VUS PAR LES FEMMES, LES FEMMES VUES PAR LES HOMMES

Dans cet exercice, hommes et femmes s’accordent pour s’estimer à la fois capables de surprendre, honnêtes et à l’écoute.

Les deux sexes ne partagent pas le même avis lorsqu’il s’agit de décrire point par point les traits de caractère du sexe opposé. Seule la moitié des femmes (53%) pensent que les hommes sont romantiques et proactifs dans le quotidien (49%) alors que les hommes reconnaissent bien plus largement aux femmes romantisme (81%) et proactivité (75%). Pire, 52% des femmes trouvent les hommes lâches et 69% les décrivent comme égoïstes. Des traits qui ne sont en aucun cas prêtés aux femmes par les hommes !

ET L’AMOUR : C’ETAIT MIEUX AVANT ?

Aujourd’hui, les Français admettent pouvoir faire des rencontres plus facilement (68%) qu’à l’époque de leurs parents et qu’il est aujourd’hui plus facile de s’épanouir dans sa vie de couple qu’auparavant (49% contre 35% qui pensent que cela est moins facile). En revanche, pour la grande majorité, il semble plus difficile d’avoir des relations amoureuses durables (69%).

Les relations au sein des couples ont par ailleurs évolué : les Français les jugent plus libres qu’à l’époque de leurs parents, sentiment partagé aussi bien par les hommes (69%) que par les femmes (73%). En revanche, si elles semblent aussi complices, épanouies et équilibrées qu’avant, les relations au sein des couples seraient néanmoins moins durables pour 70% des Français. 

LE COUPLE OBAMA, UN MODELE ; ALAIN DELON ET ROMY SCHNEIDER, LE COUPLE MYTHIQUE

Pour les Français, le couple présidentiel américain incarne le modèle de couple par excellence : soudés, se soutenant l’un l’autre, Barack et Michelle Obama forment la paire. Ils sont suivis par le prince William et Kate Middleton, ex aequo avec Michel Berger et France Gall.

La palme du couple mythique revient à deux figures légendaires du 7ème art : Alain Delon et Romy Schneider. Que ce soit à l’écran, de « Christine » à « La Piscine », ou dans la vie, ils ont fait – et font encore – rêver les Français. Ils sont suivis de près par le couple monégasque Grace Kelly et Rainier III puis par Marylin Monroe et le président Kennedy.

Fiche technique :
Etude réalisée online, du 18 au 24 novembre 2015, sur 1000 personnes, un échantillon représentatif de la population française, âgées de 18 ans et plus

Auteur(s)

  • Alice Tétaz Directrice d'études, Public Affairs

Société