Suivi de l'opinion à l'égard de la vaccination contre la Covid-19 | Janvier 2021

L'intention de vaccination contre la Covid-19 a augmenté ces dernières semaines. Une nouvelle enquête international d'Ipsos pour le Forum Économique Mondial souligne la demande croissante de vaccins Covid-19 et les divergences d'opinions concernant l'opportunité de rendre la vaccination obligatoire.

Une nouvelle enquête Ipsos menée en partenariat avec le Forum Économique Mondial dans 15 pays indique une hausse générale des intentions de vaccination contre la Covid-19 dans le monde, par rapport à il y a six semaines. L'enquête menée du 28 au 31 janvier 2021 sur la plateforme en ligne Global Advisor d'Ipsos, fait également état de ces résultats : 

  • Une demande généralisée de se faire vacciner le plus tôt possible ;
  • Un manque de consensus sur la question de savoir si le vaccin Covid-19 devrait être obligatoire dans tous les pays ; 
  • Les inquiétudes concernant les effets secondaires et la rapidité des essais cliniques sont les principales causes de l'hésitation à recourir aux vaccins.

L'intention de vaccination en progression

Parmi les 15 pays étudiés, le Royaume-Uni présente le plus haut niveau d'intention de vaccination : neuf adultes britanniques sur dix (89 %) qui disent ne pas avoir été vaccinés contre la Covid-19 déclarent qu'ils se feraient vacciner si le vaccin était disponible.

Parmi les autres pays, l'intention de se faire vacciner contre la Covid-19 est :

  • Très élevée au Brésil (88%), en Chine (85%), au Mexique (85%), en Italie (80%), en Espagne (80%), au Canada (79%) et en Corée du Sud (78%) ;
  • Assez élevé en Australie (73 %), aux États-Unis (71 %) et en Allemagne (68 %) ;
  • Moyennement élevé au Japon (64 %), en Afrique du Sud (61 %) et en France (57 %) ;
  • Faible en Russie (42%).

La part de la population tout à fait d'accord pour se faire vacciner a augmenté dans chacun des 15 pays étudiés depuis qu'une enquête similaire a été menée du 17 au 20 décembre 2020. À l'époque, de nombreux pays participant à l'étude n'avaient pas encore approuvé un vaccin.

  • Depuis la dernière enquête, la hausse la plus importante de l'intention de se faire vacciner a été observée en Italie et en Espagne (de 28 points pour 54 % des personnes qui sont tout à fait d'accord dans les deux pays), suivie du Royaume-Uni (de 21 points pour 67 %), du Brésil et du Mexique (de 20 points dans les deux pays pour 72 % et 62 %, respectivement), de la France (de 19 points pour 31 %), de la Chine (de 17 points pour 44 %) et du Canada (de 16 points pour 55 %).
  • Les pays qui ont le moins progressé sont la Russie (de 3 points, à 17 %), l'Australie (de 5 points, à 43 %) et l'Afrique du Sud (de 6 points, à 31 %).
if a vaccine for covid i would get it

 

Dans 11 des 15 pays étudiés, la plupart des personnes qui acceptent de se faire vacciner déclarent qu'elles prévoient de le faire immédiatement ou dans un délai d'un mois dès qu'il sera disponible :

  • Quatre sur cinq au Mexique (82%), au Brésil (79%) et au Royaume-Uni (79%) ;
  • Environ deux sur trois en Espagne (71 %), aux États-Unis (70 %), en Allemagne (68 %), au Canada (67 %) et en Italie (66 %) ;
  • Plus de la moitié en France (59 %), en Australie (56 %) et en Afrique du Sud (55 %) ; mais
  • Moins de la moitié en Chine (49 %), au Japon (39 %), en Russie (37 %) et en Corée du Sud (28 %).

Les motifs d'hésitation à se faire vacciner

Dans presque tous les pays, les deux principales raisons des hésitations concernant le vaccin contre la Covid-19 sont les préoccupations relatives aux effets secondaires et à la rapidité des essais cliniques.

  • Entre 25 % (au Brésil) et 66 % (au Japon) des personnes déclarant qu'elles ne se feront pas vacciner mentionnent qu'elles s'inquiètent des effets secondaires.
  • 14 % (au Japon) à 51 % (au Brésil) disent craindre que les essais cliniques soient trop rapides.
  • 5 % (au Japon) à 18 % (en Chine) estiment que le risque de contracter la Covid-19 est trop faible.
  • 4 % (en Corée du Sud et en Chine) à 12 % (au Royaume-Uni) disent qu'ils ne pensent pas que le vaccin sera efficace.
  • Entre 1 % en Chine et 11 % aux États-Unis se déclarent opposés aux vaccins en général.
why not take vaccine

 

Opinions sur la vaccination obligatoire

Quand on évoque l'idée d'une vaccination obligatoire contre la Covid-19, les opinions varient d'un pays à l'autre. Parmi les 14 pays où Ipsos a mesuré l'opinion sur l'idée de rendre la vaccination Covid-19 obligatoire pour toute personne de plus de 18 ans, la proposition est :

  • Soutenue par la majorité des personnes interrogées dans 9 pays (Mexique, Brésil, Corée du Sud, Espagne, Chine, Italie, Canada, Royaume-Uni et Australie) ;
  • Soutenue par une courte majorité dans 2 pays (Japon et États-Unis) ;
  • Rejetée par une courte majorité dans 1 pays (Afrique du Sud) ; et
  • Rejetée par une large majorité dans 2 pays (Allemagne et France).
making vaccine mandatory over 18

Téléchargez le rapport complet


Fiche technique : enquête menée par Ipsos sur sa plateforme Global Advisor du 28 au 31 janvier 2021 auprès de XXX personnes âgées de 18 à 74 ans en Afrique du Sud, au Canada et aux États-Unis, et de 16 à 74 ans en Allemagne, en Australie, au Brésil, en Chine continentale, en Corée du Sud, en Espagne, en France, en Italie, au Japon, au Mexique, au Royaume-Uni et en Russie.

Plus de contenus sur Santé

Société