Municipales 2020 - Paris : Anne Hidalgo en tête du premier tour, duel serré pour la deuxième place entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani

A six mois des élections municipales, Ipsos-Sopra Steria a interrogé - pour le Figaro et LCI - les parisiens sur leurs intentions de vote au premier tour. Si le scrutin se tenait dimanche prochain, Anne Hidalgo sortirait gagnante devant Benjamin Griveaux et Cédric Villani.

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs
Get in touch

Avec 24% des intentions de vote, les listes menées par Anne Hidalgo arriveraient en tête du premier tour des élections municipales à Paris s’il se déroulait dimanche prochain. Le score de la maire sortante est néanmoins nettement inférieur à celui obtenu en 2014 (34,4%), une évolution qui s’explique notamment par son bilan perçu comme mitigé par les Parisiens : 51% le jugent « excellent » (7%) ou « bon » (44%), contre 49% qui estiment qu’il est « médiocre » (28%) ou « mauvais » (21%).  

Derrière Anne Hidalgo, le duel entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani reste incertain : l’ancien porte-parole du Gouvernement est crédité de 19% des intentions de vote, contre 15% au lauréat de la médaille Fields. Avec 51% de bonnes opinions contre 33% de mauvaises, Cédric Villani bénéficie du niveau de popularité le plus élevé parmi les candidats, ; en comparaison, 45% des Parisiens ont une bonne opinion d’Anne Hidalgo (52% une mauvaise), 35% contre 47% ont une bonne opinion de Benjamin Griveaux et 35% contre 59% ont une bonne opinion de Rachida Dati.

La maire du 7ème arrondissement est créditée de 13% des intentions de vote, soit un recul de près de 23 points par rapport au score enregistré par Nathalie Kosciusko-Morizet. Cet effondrement s’explique par la captation de la majeure partie de l’électorat de droite parisien par LREM : 38% des électeurs de la liste UMP-UDI-MoDem de 2014 voteraient aujourd’hui pour la liste LREM de Benjamin Griveaux et 18% choisiraient la liste « Vivons Paris » de Cédric Villani, contre seulement 27% qui feraient à nouveau le choix de la liste LR. Une situation qui est toutefois antérieure à cette campagne et qu’on observait déjà lors du scrutin européen de mai 2019.

Une autre liste parviendrait à franchir le seuil des 10% pour pouvoir se maintenir au second tour : c’est la liste EELV conduite par David Belliard, qui, créditée de 11% des voix, obtiendrait 2 points de plus que la liste conduite par Christophe Najdovski en 2014 (8,9%). Un socle qui pourrait progresser si David Belliard parvient pendant la campagne à sortir de son relatif anonymat actuel : seuls 20% des Parisiens le connaissent assez pour avoir une opinion à son égard, parmi lesquels 11% ont une bonne opinion et 9% une mauvaise. Enfin, avec 6% des voix au niveau de Paris, la liste FI de Danielle Simonnet devrait à ce stade pouvoir se maintenir dans quelques arrondissements du nord-est dans lequel son parti est bien implanté.

Fiche technique : enquête Ipsos pour Le Figaro et LCI menée du 17 au 20 septembre 2019 auprès de 815 personnes inscrites sur les listes électorales de la ville de Paris, constituant un échantillon représentatif des Parisiens âgés de 18 ans et plus.

Téléchargement

Auteur(s)

  • Mathieu Gallard Directeur d'Études, Ipsos Public Affairs

Plus de contenus sur Fonction & Services Publics

Société